Les montres connectées sont-elles sans danger ?

montres connectées espion

Les montres connectées sont-elles dangereuses ?

Ces objets de plus en plus répandus, comme les montres connectées, suscitent les inquiétudes de certains consommateurs. Notamment à cause des ondes électromagnétiques (Bluetooth ou Wifi) nécessaires à leur fonctionnement. Toutefois, le risque est faible, ce qu’a confirmé une récente étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) sur «l’exposition aux radiofréquences et [la] santé des enfants».
L’avis de Demain Conseils : on peut cependant légitimement avancer que l’Anses n’est pas forcément complètement objective…

Le DAS pour mesurer les montres

La mesure de sécurité utilisée, et approuvée par l’OMS, est le débit d’absorption spécifique (DAS) par le corps humain du rayonnement électromagnétique d’un appareil. Il est exprimé en watt par kilogramme (W/kg). Le maximum autorisé est de 2 W/kg. Or les appareils connectés commercialisés en France doivent respecter ces limites établies. Et les montres se situent en général bien en dessous : à titre d’exemple, le DAS de la Samsung Galaxy Watch 42 mm est de 0,154 W/kg et celui de la Samsung Galaxy Watch 46 mm est de 0,159 W/kg.
L’avis de Demain Conseils : Manque de chance, le DAS n’a aucune valeur scientifique et ne traduit nullement le niveau réel d’exposition aux champs électromagnétiques : il est mesuré à l’aide d’un mannequin en fibre de verre intégré dans une simple table en bois. Dommage ! Pire, il n’est même pas représentatif d’une utilisation normale et quotidienne ! Lire à ce sujet notre article du 31 mai 2018.

Des montres connectées pour les enfants

Si, par conséquent, rien n’indique donc que les montres connectées puissent mettre physiquement en danger les consommateurs, leur utilisation n’est pas totalement exempte d’autres risques. Par exemple, l’année dernière, l’agence nationale allemande des télécommunications a ainsi interdit la vente des montres connectées destinées aux enfants. La fonction «babyphone» des modèles destinés aux jeunes de 5 à 12 ans pouvait à ses yeux devenir un dispositif d’espionnage. Une étude publiée par Forbrukerrådet, l’organisation de consommateurs norvégienne membre du bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), avait révélé que des inconnus pouvaient prendre le contrôle des montres testées. L’intérêt ? les utiliser pour suivre à la trace et mettre sur écoute les enfants. Il y a de quoi s’en préoccuper.

Leur sécurité gravement mise en doute

Les applications récoltent en effet un grand nombre d’informations, facilement récupérables illégalement, selon plusieurs entreprises de cybersécurité. Dans une étude de mai 2018, l’entreprise Kaspersky l’a démontré. Ses équipes ont récupéré les données GPS mais aussi celles de l’accéléromètre et le gyroscope de différentes montres grâce à une application. Avec ces données, ils ont réussi à déterminer si une personne entrait dans une banque. Surtout, pour peu que la victime du piratage tape son code sur un distributeur de billets avec le même bras que celui où elle porte sa montre connectée, les équipes ont pu identifier à 87 % les bons chiffres dans le bon ordre. De plus, en utilisant la même méthode, ils ont réussi à obtenir les mots de passe d’ordinateur de personnes à leur bureau avec un taux de réussite de 96 %.
L’avis de Demain Conseils : Vous êtes prévenus ! En conclusion, comme protection des données privées, on a déjà vu mieux…

En novembre 2017, Demain Conseils vous informait déjà des risques de surveillance permanente par Google :

géolocalisation même sans wifi

Google : localisation permanente du téléphone, même wifi coupé

Et en juillet dernier, Demain Conseils annonçait l’implication du gouvernement pour accélérer le déploiement de la 5G, donc des communications optimisées avec les montres connectées :

La 5G en ville et dans les transports

5G : le gouvernement sonne la mobilisation

Aller plus loin sur votre exposition

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ? cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *