Le sommeil perturbé par les ondes 1

influence des ondes sur le sommeil

Conséquences de la sensibilité électromagnétique

On entend de plus en plus parler du phénomène de sensibilité électromagnétique ou Intolérance environnementale idiopathique attribuée aux champs électromagnétiques, aussi connu sous l’abréviation syndrome EHS. C’est un trouble dont souffre de plus en plus de personnes qui expérimentent des symptômes après l’exposition de manière prolongée à des champs électromagnétiques qui, pour le reste de la population, passe inaperçu. Ce trouble englobe des symptômes autant physiques que psychologiques parmi lesquelles des douleurs, céphalées, altérations du sommeil et parfois même convulsions et crises d’épilepsie

Les ondes affectent la qualité du sommeil

Les scientifiques ne nient pas les “présumés” symptômes des électrosensibles, qui parfois handicapent la vie quotidienne.
Des conséquences à l’exposition aux ondes électromagnétiques ont d’ailleurs été prouvées lors de différentes études sur le sommeil. En résumé, il existe une relation entre les expositions aux radiofréquences et les altérations du sommeil. Les études ont démontré qu’une grande partie de ces radiofréquences provenaient des téléphones mobiles : ces dispositifs génèrent des ondes qui affectent la qualité du sommeil, l’activité électrique du cerveau (électroencéphalogramme) et la fréquence cardiaque.

De nombreux dispositifs sont impliqués dans ce phénomène

Les téléphones mobiles ne sont pas la seule cause des ondes émises : de nombreux dispositifs sont impliqués dans ce phénomène, notamment les antennes-relais de téléphonie.
La téléphonie mobile est permise grâce aux communications des appareils par des ondes de radios émises au travers des antennes-relais fixes aussi connues sous le nom de station de base. Depuis plusieurs années déjà, nombreux sont ceux qui se préoccupent des ondes émises par ce genre de station de base, surtout si ces dernières se situent près de zones résidentielles du fait du risque encouru par l’exposition prolongée. D’ailleurs, différents organismes régionaux imposent désormais des normes pour les nouvelles installations.

Il existe des alternatives

Les altérations du sommeil provoquées par le syndrome EHS peuvent être associées à une baisse de productivité, un manque de concentration et de nombreux impacts négatifs sur la vie quotidienne qui peuvent être évités par les alternatives présentes sur le marché.
Parmi ces innovations, la téléphonie IP s’est révélée être une très bonne alternative à la téléphonie traditionnelle, minimisant les émissions d’ondes.
La téléphonie IP fonctionne au travers d’internet et ne nécessite donc pas de station de base fortement polluante magnétiquement. Pouvant être utilisée sur tout dispositif disposant d’une connexion internet, et non du réseau traditionnel, il a été prouvé que les champs électromagnétiques émis par cette nouvelle technologie étaient plus de deux fois moindres que les champs émis par le système de téléphonie de type DECT.

Le mois dernier, Demain Conseils pointait du doigt l’intrusion en force du wifi dans les avions :

dans les avions, bientôt le wifi

Dans les avions européens, bientôt le wifi

Mi-janvier, Demain Conseils vous informait des sommes colossales que les opérateurs français vont prochainement consacrer au déploiement massif de la 4G :

Antennes-relais : plus de zones blanches dans 3 ans ?

Téléphonie : les opérateurs vont investir 3 milliards d’euros contre les « zones blanches »

Pas certain que tout cela soit vraiment bon pour la qualité de notre sommeil !

Aller plus loin sur votre exposition

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ? cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaire sur “Le sommeil perturbé par les ondes