Linky : à quoi joue l’UFC Que Choisir ?

UFC enquête sur Linky

Que se passe-t-il chez UFC Que Choisir ?

La célèbre association de protection des consommateurs UFC Que Choisir, aussi réputée pour le sérieux de ses enquêtes que pour les scandales et autres affaires qu’elle révèle à intervalles réguliers, céderait-elle aux sirènes du buzz – quitte à se défaire, au passage, de sa probité scientifique ?
En une de son magazine papier d’octobre, UFC a ainsi décidé de relayer une enquête menée par ses soins, consacrée aux compteurs électriques communicants. Sobrement intitulée « Compteurs Linky, Le dossier noir », l’enquête entend proposer aux lecteurs un bilan du déploiement du compteur communicant, progressivement installé par Enedis dans les foyers français. Au menu : « dégâts, risques, rumeurs : Vos questions, nos réponses »

Une enquête UFC aux méthodes hasardeuses

Le parti-pris est évident : il s’agit bien d’un dossier à charge contre la généralisation des compteurs connectés. Mais il y a encore plus dérangeant. On y apprend que quelque 6 500 personnes abonnées à la newsletter d’UFC ont répondu à l’enquête de satisfaction. Problème : plus des deux tiers des répondants n’étaient pas encore équipés du compteur Linky au moment où ils ont complété l’enquête soumise par l’association.

Seuls 2 000 lecteurs réellement équipés du compteur nouvelle génération ont donc pu partager leur avis sur le fameux boitier vert citron, « de façon détaillée et argumentée », explique le magazine. Un chiffre important, mais un chiffre trompeur. Ces 2 000 répondants, quel que soit le respect dû à leur témoignage, ne représentent en tout et pour tout que 0,05% des Français déjà équipés du compteur Linky.
26% des usagers, écrit l’association dans son magazine papier, auraient fait part d’un dysfonctionnement de leur compteur Linky.
« C’est beaucoup ! », croit bon de commenter l’UFC.
Et en effet : un quart de clients mécontents, c’est même énorme pour toute entreprise qui se respecte. Sauf que nous parlons ici de 520 personnes. 520 personnes sur les plus de 6 millions de foyers aujourd’hui équipés de Linky ne représentent en réalité que 0,0086% des clients d’Enedis bénéficiant du nouveau compteur…

Des résultats biaisés

Et on est en droit de soupçonner qu’une partie non négligeable des personnes ayant choisi de consacrer du temps à répondre à l’enquête d’UFC sont précisément celles qui ont pu expérimenter des désagréments ou mésaventures attribués à leur nouveau compteur. Les usagers satisfaits, quant à eux, avaient certainement mieux à faire.
Un comportement bien humain, certes, mais qui n’est pas sans sérieusement biaiser le résultat de l’enquête !

La composition du dossier consacré au compteur d’Enedis fait ainsi la part belle aux affirmations sensationnalistes et alarmantes (incendies, ondes électromagnétiques, défaillance d’appareils de stimulation cardiaque comme les pacemaker…) et suffit, pour les lecteurs les plus distraits, les moins pointilleux – et les plus préalablement convaincus de la nocivité des nouveaux compteurs – à installer une impression de danger. Pas de fumée sans feu, en quelque sorte.
Pas si sérieux que ça, finalement, L’UFC… comme quoi…

Début juin dernier, Demain Conseils doutait déjà de l’intégrité d’associations “officielles” ou réputées “sérieuses et honnêtes” :

les portables conformes grâce au DAS ?

Ondes: l’ANFR déclare les téléphones portables « conformes »

Aller plus loin sur votre exposition

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ? cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *