Linky épinglé par la Cnil

La Cnil épingle Direct Energie

La Cnil épingle Direct Energie pour ses compteurs Linky

La Cnil (Commission Nationale Informatique & Libertés) vient d’épingler ce mardi Direct Energie sur son utilisation du compteur électrique connecté Linky, même si le fournisseur d’électricité jure de sa bonne foi.
Concrètement, la Cnil reproche à Direct Energie de ne pas demander suffisamment clairement leur consentement à ses clients pour effectuer un suivi à la demi-heure de leur consommation, au lieu du standard suivi journalier.
Direct Energie a répondu qu’il “ne cachait rien à ses clients”, mais… a promis de modifier sa demande de consentement.
L’avis de Demain Conseils : Il y a quand même un doute, alors, non ?
Le compteur Linky, capable de suivre très précisément la consommation d’électricité de chaque foyer, fait l’objet de polémiques récurrentes, notamment sur le fait qu’il peut favoriser une intrusion dans la vie privée par l’étendue des informations auxquelles il a accès.
Plus de 7 millions de compteurs numériques ont déjà été installés, mais ils sont contestés dans environ 300 villes et communes, accusés de surveillance des modes de vie et habitudes des consommateurs.
L’avis de Demain Conseils : Pas faux ! Ajouté à Google, Facebook et autres acteurs majeurs du web, si vous croyez encore avoir une vie privée…
La Cnil reproche à Direct Energie de demander simultanément à ses clients leur consentement sur deux points, la mise en service de Linky et la collecte des données de consommation à la demi-heure.

La Cnil sait que le client est trompé

Isabelle Falque-Pierrotin, qui dirige la CNIL, explique : Le client a “l’impression, erronée, qu’il choisit d’activer le compteur”, alors qu’il “consent en réalité” à la collecte de ses données à la demi-heure.
L’avis de Demain Conseils : Tendancieux ? ou mensonger ?
Par ailleurs, estime la Cnil, Direct Energie affirme que cette collecte doit permettre une facturation au plus juste, alors que la société ne propose pas en réalité d’offre basée sur la consommation horaire.
L’avis de Demain Conseils : Y’a pas comme une ambiguïté, là ?
Direct Energie a trois mois pour se mettre en conformité et revoir sa procédure de demande de consentement, faute de quoi l’entreprise pourra encourir une sanction pécuniaire pouvant aller jusqu’à 3 millions d’euros.
Plusieurs centaines de milliers de clients sont concernés par ces consentements obtenus de façon non régulière, a précisé la Cnil.

Le mois dernier, Demain Conseils affirmait déjà que Linky allait vous coûter cher :

Compteur Linky : il va vous coûter cher !

En janvier, Demain Conseils révélait que Linky allait alourdir votre facture d’électricité :

Linky et la Cnil

Linky alourdit la facture des usagers

Et en novembre, Demain Conseils se demandait déjà s’il ne serait pas opportun de s’opposer à son déploiement :

Linky et la Cnil, bis

Faut-il s’opposer au déploiement forcé de Linky ?

Aller plus loin sur votre exposition

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ?cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *