l’ANFR revoit son protocole de mesure d’exposition aux ondes

protocole de mesure à l'exposition aux ondes électromagnétiques

L’agence nationale des fréquences (ANFR) prépare l’actualisation de son protocole de mesure

Objectif : par ce protocole, mieux évaluer les champs électromagnétiques de certaines technologies du quotidien, comme les objets connectés et les compteurs communicants.

On va dire que ça tombe bien, avec les milliers d’émetteurs supplémentaires bientôt déployés, comme Demain Conseils l’annonçait le 4 mai dernier :

antennes dans le mobilier urbain d'Annecy
Demain, des mini-antennes partout en ville

En tant qu’agence nationale des fréquences, l’ANFR s’intéresse de très près à l’exposition du public aux champs électromagnétiques. C’est elle qui « veille au respect des valeurs limites d’exposition du public aux champs électromagnétiques qui sont fixées par le décret n°2002-775 du 3 mai 2002 ».
Valeurs limites légales qui hélas ne protègent de rien du tout, étant (au mieux !) 100 fois trop élevées par rapport aux recommandations de la communauté scientifique internationale… Pas de quoi se vanter.

Il est vrai que depuis 2002, l’exposition aux champs électromagnétiques a bien changé, du fait de l’introduction d’une grande quantité de technologies et d’objets connectés.

C’est pour cela que l’ANFR procède ponctuellement à la mise à jour de son protocole de mesure. La dernière révision en date remontait au 23 octobre 2015 avec la sortie d’un arrêté modifiant celui du 3 novembre 2003. Ses chiffres n’étaient de toute façon pas acceptables pour la très grande majorité de la population. Aujourd’hui, l’ANFR entend actualiser une fois de plus son protocole de mesure.

En conséquence, elle lance une consultation publique sur son projet de renouvellement du protocole de mesure. « Cette consultation publique permettra de recueillir l’avis de l’ensemble des parties prenantes sur les évolutions proposées. Une synthèse des réponses sera publiée sur notre site, préalablement à l’entrée en vigueur du nouveau protocole », explique l’institution.
Pour une fois, on aimerait y croire !

L’ANFR entend en effet prendre en compte certaines évolutions technologiques : « Avec le développement des objets connectés et le déploiement des compteurs communicants, le protocole doit être actualisé , en particulier pour mieux caractériser les niveaux de champs créés par certains objets du quotidien et pour permettre l’évaluation des niveaux d’exposition dans la bande 9 kHz – 100 kHz », lit-on dans le projet.
Pas de chance, c’est dans la bande des 800 Mhz – 3 Ghz que se situe l’exposition la plus sujette à polémique (téléphonie mobile, wifi…).

Ce protocole de mesure « constitue le texte de référence des laboratoires accrédités qui réalisent des mesures sur le terrain. Il permet d’obtenir des résultats fiables et reproductibles », rappelle l’ANFR.
Demain Conseils, lui, rappelle que si accrédités, les laboratoires de mesure sont forcément soumis aux protocoles des opérateurs. Donc ni fiables ni pertinents !

Aller plus loin

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ? cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *