Nous baignons dans un brouillard d’ondes 2

brouillard d'ondes électromagnétiques

Compteurs Linky et autres compteurs et objets connectés, téléphones, wifi, micro-ondes…

Nous baignons, au quotidien, dans une véritable soupe d’ondes !

Car s’il n’est plus possible aujourd’hui d’éviter d’être baigné par les ondes, il existe des astuces, faciles à mettre en place, pour s’en protéger. Encore faut-il que le consommateur soit averti des taux réels auxquels il est soumis et informé des seuils à ne pas dépasser.
Difficile pour beaucoup de se passer de wifi mais nous pouvons tous adopter une « hygiène électromagnétique », des réflexes pour amoindrir leurs effets. Il faut savoir que le wifi est un signal pulsé discontinu qui alterne 1 seconde d’absence de signal avec 1 seconde de signal composé de 2,5 milliards d’oscillations/seconde. De quoi mettre, au bout d’un certain temps, notre système nerveux en grave difficulté !
Le geste simple à adopter consiste à désactiver le wifi lorsque vous n’en avez pas besoin.
On nous dit qu’il n’y a aucune preuve que c’est dangereux mais c’est un mensonge. C’est une technologie nocive.
Un rapport indépendant, porté par BioInitiative en 2002 qui s’appuie sur 1800 études scientifiques internationales, conclue que les seuils d’exposition auxquels nous sommes soumis sont dangereux.
L’idée n’est pas de dire qu’il faut vivre dans une zone blanche mais de ne pas faire n’importe quoi avec ces technologies-là.
On ne peut pas dire qu’il n’y a pas de dangers.

Le problème, c’est surtout l’accumulation de toutes ces ondes

Les hautes fréquences utilisées par la téléphonie (2G, 3G…) appartenaient à l’armée ; le wifi était également utilisé dans un cadre militaire. L’armée a vendu cette gamme de fréquences au secteur privé, car celles-ci ont été reconnues dangereuses pour son personnel. Et il faut savoir également qu’un four micro-ondes, c’est quasiment la même fréquence que le Wifi !

Les compteurs Linky et le CPL, si innocents ?

Le compteur Linky, par exemple, envoie du CPL (Courant Porteur en Ligne) donc de la haute fréquence. Le CPL est reconnu dangereux depuis 1972 ! L’armée américaine s’en est séparée à cause de cas d’acouphènes, de dépression…
En 2007, en France, l’armée de terre recommande de ne plus l’utiliser. L’OTAN, les aéroports, ont également arrêté d’utiliser le CPL. Est-ce si innocent ?
Le parlement Européen, suite au rapport de BioInitiatives, stipule en 2009 : « que les limites d’exposition aux champs électromagnétiques fixées pour le public sont obsolètes. » En réalité, un compteur Linky ne communique pas 1 fois par 24h mais peut émettre jusqu’à 5472 signaux par 24h.
Si on additionne le wifi, celle des voisins, les téléphones, les tablettes, le radio-réveil, le micro-ondes, le baby-phone, la domotique, nous vivons dans ce que l’on nomme un « électrosmog ». Il faut prendre conscience que notre environnement n’est pas sain.
Face aux ondes électromagnétiques, des conseils en électricité, un diagnostic faisant prendre conscience des seuils auxquels nous sommes réellement exposés et pouvant déboucher sur des préconisations et des solutions, améliorent grandement la qualité de vie.

En octobre, Demain Conseils s’inquiétait déjà du respect des seuils d’exposition aux ondes :

exposition aux ondes

Exposition aux ondes : les seuils sont respectés. Certain ?

Aller plus loin sur votre exposition

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ? cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “Nous baignons dans un brouillard d’ondes