L’article 62 supprime la protection face aux antennes-relais 2

Loi Abeille - Article 62

ce que dit l’article 62

L’article 62 de la loi Élan, adoptée mardi, met fin à des dispositifs de la loi Abeille qui permettaient un contrôle de l’implantation des antennes relais. Laurence Abeille a été députée du Val-de-Marne lors de la mandature 2012-2017. Elle est à l’origine de la proposition de loi « relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques » adoptée en janvier 2015 et qui porte son nom.
L’Assemblée nationale a adopté la loi Élan [Évolution du logement et aménagement numérique] ce mardi 12 juin 2018. Saviez-vous qu’à l’article 62 de cette loi, consacrée essentiellement au logement, quelques lignes concernaient les installations d’antennes relais de téléphonie mobile ? Ces quelques lignes signent la fin du dispositif prévu dans la loi, en supprimant le délai de deux mois qui permettait l’information et la concertation autour des implantations d’antennes. Il est probable que c’est sous la pression du lobby des opérateurs de téléphonie mobile que cet article a été ajouté.

Loi Abeille : l’exposition aux ondes électromagnétiques

Petit rappel des faits. C’était en janvier 2015. Après plus de deux ans de travail, de débats, d’avancées et de reculs, la proposition de loi « relative à la sobriété, à la transparence, à l’information et à la concertation en matière d’exposition aux ondes électromagnétiques », était adoptée. Ce fut une belle victoire, fruit d’un consensus qui avait été compliqué à trouver tant le lobby des opérateurs de téléphonie mobile était actif auprès du gouvernement et des parlementaires. Elle prévoit des dispositifs d’information et de concertation en lien avec les élus locaux pour l’implantation ou la modification des antennes relais. Des délais sont précisés, qui permettent de diffuser les informations et d’organiser les concertations nécessaires. Le gouvernement avait d’ailleurs commandé en 2013 un rapport qui avait conclu à la nécessité de modérer l’exposition aux ondes.

L’article 62 supprime le délai de 2 mois

En ville, la population se trouve inondée d’ondes. Et c’est en ville que l’on comprend la motivation des opérateurs pour agir « vite », car les habitants, qui s’inquiètent pour leur santé et celle des enfants, constituent des collectifs pour leur barrer la route, exiger une concertation, des mesures d’exposition aux champs électromagnétiques. C’est là que les délais qu’imposait la loi gênaient vraiment les opérateurs, qui ne veulent pas entendre parler de dialogue, et juste gagner le plus de parts de marchés possible !
Avec cet article 62, le gouvernement a donc sacrifié un dispositif protecteur au profit d’opérateurs qui ne respectent pas leurs engagements vis-à-vis de l’État. Car la doctrine gouvernementale est de « faire confiance aux professionnels » (!), donc tout le contraire de ce que doit être l’action politique, au service des plus fragiles et dans la défense de l’intérêt général.

En avril dernier, Demain Conseils pointait du doigt l’intrusion en force du wifi dans les avions :

dans les avions, bientôt le wifi

Dans les avions européens, bientôt le wifi

Et mi-janvier, Demain Conseils vous informait déjà des sommes colossales que les opérateurs français vont prochainement consacrer au déploiement massif de la 4G :

Antennes-relais : plus de zones blanches dans 3 ans ?

Téléphonie : les opérateurs vont investir 3 milliards d’euros contre les « zones blanches »

Pas certain que tout cela soit vraiment bon pour la qualité de notre sommeil !

Aller plus loin sur votre exposition

Vous voulez en savoir plus et disposer d’une information objective sur votre exposition aux ondes électromagnétiques ? cliquezICI.

Demain Conseils mesure objectivement votre exposition aux champs électromagnétiques et vous propose ses prestations, partout en France. Pour tout renseignement, contactez Frédéric Meunié ici ou au 09.67.39.38.16.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 commentaires sur “L’article 62 supprime la protection face aux antennes-relais

  • REVILLON Christiane

    j’habite en immeuble collectif/ en août 2017 devant ma porte (à 0,50 mètre) sont installée 6 compteurs GAZPAR (puisque Y compris ceux de mes voisins) ensuite on a voulu m’imposer à l’intérieur de mon domicile deux compteurs d’eau à module radio, plus quatre répartiteurs de chauffage sur mes radiateurs. (j’y ai échappé car aucune loi n’impose les compteurs à module radio, j’ai donc demandé des ports filaires à la place. Quant aux répartiteurs un décret de 2016 les impose, et ce n’est pas de ma faute si les industriels n’ont rien d’autre à proposer, alors qu’ils se débrouillent….Ensuite les Linky vont prochainement être installés (soit également 6 compteurs puisqu’y compris ceux de mes voisins) à moins de 2 mètres de ma porte. (je dors très mal, et élancement dans les oreilles depuis la pose des compteurs eaux….je suis du genre bien équilibré et pas influençable. chaque nuit, cependant j’éteins ma box. Mais oû va t-on, en haut, en bas, sur les côtés , tout autour, mon domicile est entouré d’un brouillard électromagnétique, et tout le monde s’en fout.
    Et deux antennes relais ont été installées en catimini il y a quelques années sur des toitures proches. (en catimini car enveloppées dans des sapins , pour passer inaperçues et cela un dimanche matin aux aurores….

    • F. Meunié Auteur de l’article

      Bonjour, nous prenons bonne note de votre témoignage très complet et vous en remercions vivement.
      En nous basant sur nos nombreuses années de conseil objectif auprès des particuliers, nous vous confirmons que votre contexte est loin d’être isolé et que la situation continue effectivement à se dégrader pour les personnes qui se préoccupent de leur exposition aux champs électromagnétiques.
      Cela est d’autant plus regrettable que de plus en plus de personnes se plaignent légitimement d’atteinte à leur santé et à leur qualité de vie au quotidien. Nous restons à votre entière écoute pour tout conseil que vous estimeriez utile et nécessaire.
      Bien cordialement, F.Meunié