Champs, ondes, et rayonnements électromagnétiques


1. Les Basses Fréquences

2. Les Très Hautes et Hyper Fréquences

3. Normes et Recommandations

 

Les champs magnétiques ne sont pas seulement causés par les téléphones mobiles et les antennes relais. En réalité et au quotidien, les sources électromagnétiques autour de nous sont multiples : ordinateurs, wifi, lampes halogènes, fours à micro-ondes, téléphones sans fil…

Selon les sources, il faut distinguer :

les basses fréquences (50Hz pour le réseau électrique), dues à l’électricité (lignes à haute tension, transformateurs…),

les très hautes et hyper fréquences (plus de 10MHz), qui concernent la téléphonie mobile, les antennes-relais, le wifi…

presentation_frequences

Faire le différence entre basses fréquences et très hautes/hyper fréquences

 

Pour les personnes qui y sont sensibles, les symptômes les plus fréquemment cités sont :
dc_chien_maladetroubles du sommeil,
fatigue excessive,
maux de tête, mais aussi…
vertiges,
nausées,
troubles auditifs,
troubles de la mémoire,
difficultés de concentration…

 

Quelles sont les différences entre basses et très hautes fréquences ? et pourquoi ont-elles un impact sur la santé ?

star_1

 

1. Les Basses Fréquences

887103_blogsont concernés : Transformateur – Voie ferrée – Réseau électrique – Lampe – Tube dit « néon »
Ampoule fluocompacte basse consommation – Rasoir électrique – Sèche-cheveux

 

dc_pc
Saviez-vous que les ordinateurs peuvent, s’ils ne sont pas reliés à la terre, générer un champ électrique important jusqu’à 1,50m ?
De même, nous utilisons tous de petits transformateurs pour alimenter l’ordinateur portable ou le téléphone sans fil, recharger le mobile, brancher la console de jeu ou un éclairage halogène…
Sommes-nous conscients que ces petits transformateurs personnels peuvent rayonner jusqu’à 100 fois les normes de sécurité ? (2 milligauss, valeur limite bio-compatible recommandée par la norme TCO-99 appliquée par la Suède depuis le 1er janvier 2000).

 

dc_appart
A cela s’ajoute au quotidien les champs électriques du réseau dont nous disposons à notre domicile. En règle générale, toutes les prises électriques (non blindées) produisent un champ électrique mesurable et pouvant affecter les personnes restant à proximité.
Exemples : lecture le soir sous la lampe du salon, branchements de l’ordinateur sous le bureau…

N’oubliez pas, organe central et distributeur d’énergie dans tout l’habitat, le tableau électrique rayonne toujours fortement.

 

dc_tv_ecranplat
La télévision, même à écran plat de dernière génération, génère un rayonnement non-négligeable jusqu’à 1,20m.
Autres appareils courants irradiant un champ électromagnétique qui peut se révéler dangereux, citons le rasoir électrique (et il faut bien l’utiliser contre son visage !), l’aspirateur ou encore le radio-réveil, qui présente de surcroît l’inconvénient d’être souvent positionné près de la tête pendant de nombreuses heures.

 

dc_induction
Dans la cuisine, soyez très attentif si vous êtes équipé d’une table de cuisson à induction : le champ magnétique émis, jusqu’à 1 mètre, peut atteindre 50 fois les seuils de précaution, ce qui équivaut à cuisiner sous une ligne à haute tension !

En revanche, la proximité d’un four à micro-ondes n’est réellement risquée, bien qu’à des taux de mesure considérables, que lorsque celui-ci fonctionne.

 

dc_lignes-haute-tension
Enfin, il est indispensable de savoir que s’exposer, certes à distance raisonnable mais en permanence (lieu d’habitation), à des champs électriques extérieurs comme les lignes et pylônes électriques du réseau de distribution, une voie ferrée, l’éclairage public… constitue un indéniable facteur aggravant de pollution électromagnétique.
Et n’oublions pas qu’en France la norme officielle est de 1.000 milligauss, soit 1.000 fois les recommandations scientifiques.

star_1

2. Les Très Hautes et Hyper Fréquences

887103_blogsont concernés = Antennes relais – Téléphones mobiles (GSM) – Téléphones sans fil (DECT)
Télécommandes – WiFi – Capteurs sans fil – Four à micro-ondes – Radars

irradiation_hf

Un peu d’histoire :

En Juin 2000, le seuil de 0,6 volt par mètre (V/m) est recommandé par la communauté scientifique internationale (Résolution de Salzbourg) et réaffirmé en Avril 2006 par le Dr. Santini (« Arguments scientifiques justifiant l’application immédiate du principe de précaution à l’encontre de la téléphonie mobile »), puis confirmé par le rapport BioInitiative (Août 2007), rassemblant 1.500 études scientifiques concordantes.
Ce rapport est actualisé et enrichi de 1.800 nouvelles études en décembre 2012.
Il fait autorité dans toute l’Europe et Demain Conseils est soumis à ses conclusions.

Dès 2004, l’Union européenne, la Suisse et la Finlande financent le projet Reflex : 12 laboratoires exposent des cellules humaines et animales à des radiofréquences de téléphonie mobile.
Et le 31 Mai 2004, le Pr. Adlkofer, coordinateur du programme, en conclut que les champs électromagnétiques générés par les téléphones portables provoquent des ruptures de l’ADN. j_phoneLe Dr. Pilette témoigne, quant à lui, que « les antennes de téléphonie mobile, les téléphones mobiles et les appareils sans fil […] constituent un réel danger pour la santé humaine ».
(Rapport « Antennes de téléphonie mobile, technologies sans fil et santé » du 6 Novembre 2008).

Enfin, le Pr. Le Ruz révèle « qu’entre 1970 et 2000, les militaires ont travaillé sur les effets des champs électromagnétiques de 800Mhz à 3Ghz, mais que ces fréquences ont été abandonnées car considérées comme… trop dangereuses !
Ces mêmes fréquences ont pourtant été attribuées à nos téléphones mobiles !
(Conférence « Téléphonie mobile et santé » du 24 Juin 2006).

Il est donc d’autant plus nécessaire de se préoccuper de ce danger que ces ondes sont inodores, silencieuses et invisibles.
Seuls des appareils professionnels peuvent détecter et mesurer avec précision ces champs magnétiques.

star_1

 

3. Normes et Recommandations

dc_normes_bf_hf

je veux en savoir plus

je calcule mon devis gratuit